La vie de l’ego

Jean-Daniel THUMSER vient de faire paraître « La vie de l’ego. Au carrefour entre phénoménologie et sciences cognitives ».

Cet ouvrage relate les péripéties de l’ego, son histoire et sa vie. Sous quelle plume ce concept est-il né et sous quelle forme ? En quoi le concept d’ego est-il à la fois le geste fondamental de la philosophie moderne et l’outil pour repenser les sciences cognitives contemporaines? En proposant une lecture à la croisée entre la philosophie transcendantale et les sciences cognitives, l’auteur démontre que la phénoménologie husserlienne est en mesure de dialoguer avec les sciences positives dans l’optique d’une caractérisation de la vie consciente. L’auteur, en confrontant les thématiques phénoménologiques avec les recherches actuelles en sciences cognitives, nous permet de saisir les difficultés qu’il y a à définir une science globale cogénérative de la subjectivité, mais aussi les promesses qu’une telle science nous laisse entrevoir. Accessible, cet ouvrage amène le lecteur au cœur des problématiques contemporaines en philosophie et en sciences.

Accès : ici

L’anthropologie comme éducation

L ’éducation, c’est bien plus que l’enseignement et l’apprentissage ; l’anthropologie, bien plus qu’étudier la vie des autres personnes.

Tim Ingold prend son inspiration dans l’œuvre de John Dewey. L’éducation, affirme-t-il, n’est pas la transmission, d’une génération à une autre, d’une connaissance autorisée. C’est une manière d’être présent et attentif aux choses, d’ouvrir des chemins d’essor et de découverte.

Cet ouvrage permet de penser l’éducation et la formation dans une approche très compatible avec une entrée activité.

Une conférence donnée par Tim Ingold offre un point d’entrée stimulant sur ces questions

 

The Oxford Handbook of 4E Cognition

« The Oxford Handbook of 4E Cognition » vient de paraître

Voir la table des matières : ici

Voici comment l’éditeur le présente :
La cognition 4E (incarnée, intégrée, enactive et étendue) est un domaine de recherche interdisciplinaire relativement jeune et florissant. Elle suppose que la cognition est façonnée et structurée par des interactions dynamiques entre le cerveau, le corps et les environnements physique et social. Le Oxford Handbook of 4E Cognition étudie ce paradigme récent à l’aide d’essais rédigés par des chercheurs et des universitaires de renom. Il aborde les questions centrales de la cognition incarnée en se concentrant sur les tendances récentes, telles que l’inférence bayésienne et le codage prédictif, et en présentant de nouvelles perspectives, telles que le développement d’une fausse compréhension des croyances. Le Oxford Handbook of 4E Cognition introduit également de nouveaux paradigmes théoriques pour comprendre les émotions et conceptualiser les interactions entre cognition, langue et culture. Avec une section entière consacrée à l’application de la cognition 4E dans des disciplines telles que la psychiatrie et la robotique, et des notes critiques visant à stimuler la discussion, ce manuel d’Oxford est le guide définitif de la connaissance 4E. Destiné aux neuroscientifiques, psychologues, psychiatres et philosophes, The Oxford Handbook of 4E Cognition sera une lecture essentielle pour quiconque s’intéresse à ce domaine jeune et dynamique.

Deux conférences de Jacques Theureau

ConférenceS Jacques Theureau – 27 et 28 juin 2018

Jacques Theureau a proposé deux conférences à Montpellier
Il présente son programme de recherche, et notamment ses travaux sur les recherches multi-niveaux. Il s’agit d’articuler des grains différents de l’analyse de l’activité (ou d’articuler activité et sociologie)

Une interview de Di Paolo en français

« L’information n’est pas une substance existant en elle-même, elle a toujours un caractère relationnel. » « Il doit y avoir un véritable mouvement pour qu’il y ait avènement de l’esprit. »
Voici quelques extraits de l’interview de Ezequiel Di Paolo, réalisée en français, par Michel Récopé, Géraldine Rix-Lièvre et Daphné Laurin-Landry et parue dans la revue EP-S.
Cette interview est accessible ici : ezequieldipaolo.files.wordpress.com/2011/10/di_paolo_362-entr-2.pdf